Lexique

ALEA: l’aléa est un phénomène naturel défini par une intensité et une probabilité d’occurrence données. En ce qui concerne les phénomènes littoraux, il est évalué à partir d’une probabilité d’occurrence au moins centennale pour la submersion marine.

Les aléas sont hiérarchisés en fonction de leur intensité. Il existe 3 catégories d’aléa, fonction de la hauteur d’eau et de la vitesse du courant (Fort si hauteur de submersion H>1m et/ou vitesse d’écoulement V>0.5m/s; Moyen à fort si 0.50m<H<1m et V<0.5m/s; Faible si H<0.50m et V<0.50m/s).

BATHYMÉTRIE: la bathymétrie est la science de la mesure des profondeurs et du relief de l’océan pour déterminer la topographie du sol de la mer.

COEFFICIENT DE MARÉE: le coefficient de marée mesure l’ampleur de la marée par rapport à sa valeur moyenne et il est calculé pour une pleine mer. Les coefficients de marée sont compris entre 20 PBMA (Plus Basse Mer Astronomique), proche du zéro hydrographique et 120 PHMA (Plus Haute Mer Astronomique).

MARÉE: la marée est la variation du niveau de la mer due à l’action gravitationnelle de la lune et du soleil dont les mouvements peuvent être calculés avec précision ce qui permet d’établir un calendrier das marées et de leur coefficient.

Sur la façade atlantique sont observées deux marées par jour de pleine et basse mer. Par ailleurs, l’intensité de la marée est importante en période de vives eaux (autour de la pleine lune et des nouvelles lunes) et plus faible en période de mortes eaux (lors des premiers et derniers quartiers lunaires).

En France, la marée est prédite par le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM)

NIVEAU MARIN: le niveau de la mer est la hauteur moyenne de la surface de la mer mesurée par un marégraphe, par rapport à un repère fixe situé sur la côte. La variation du niveau marin est induite par la conjonction de deux facteurs prépondérants, l’un au déterminisme prédictif, le niveau marin astronomique, la marée, et l’autre, à composante aléatoire, la surcote induite par la dépression, le vent et les vagues. Le niveau marin s’inscrit dans un référentiel défini par le 0 hydrographique ou ZH de référence.

NORME NGF: le Nivellement Général de la France (NGF) est un réseau de repères altimétriques répartis sur le territoire français et géré par l’Institut Géographique National (IGN). La cote NGF, établie sous le contrôle de l’IGN, est la norme qui sert de référentiel pour les ouvrages et constructions terrestres. Le NGF permet l’expression des altitudes dans un même et unique système de référence, par rapport au même point, le zéro. Sur le territoire français, à l’exception de la Corse, le niveau 0 est déterminé par le marégraphe de Marseille et la référence terrestre altimétrique est appelée le 0 IGN 69. Elle est située à +3.50 au dessus du zéro hydrographique au marégraphe de La Rochelle.

SUBMERSION MARINE: inondation temporaire de la zone côtière par des eaux d’origine marine.

 SURCOTE: la surcote est un phénomène d’élévation temporaire et locale du niveau de la mer au niveau des côtes littorales. C’est la différence positive entre le niveau marin observé et celui qui existerait en présence de la seule marée.

La surcote peut résulter de la chute de la pression atmosphérique qui aspire l’eau au centre du tourbillon, de la poussée de l’eau vers la côte par le vent de mer et de la surélévation du niveau moyen du plan d’eau causé par le déferlement des vagues.

L’origine météorologique de la surcote s’explique par le fait que le niveau marin réagit en baromètre inversé à la pression atmosphérique, le niveau de la mer s’adaptant au poids de l’atmosphère qu’il supporte.

L’effet redouté de cette augmentation du niveau marin, notamment combinée avec une marée haute, surtout lorsqu’elle est de vice-eau, est le risque de submersion d’une région côtière.

SURVERSE: la surverse est le débordement de l’eau par-dessus la crête de la digue. Elle conduit à l’inondation de la zone protégée par la digue. Elle peut aussi provoquer une brèche dans la digue ou à son effondrement.

RENARD HYDRAULIQUE: le renard est une érosion interne du sol qui crée progressivement une galerie à travers la digue.

ZÉRO HYDROGRAPHIQUE: le zéro hydrographique est le niveau de référence pour les mesures de profondeur en mer sur les cartes marines et pour les annuaires de la marée; c’est donc l’équivalent en mer de la surface de référence des altitudes à terre portées sur les cartes de l’IGN.